- gestion -

Comment gérer votre bien en location

L’investissement locatif vous a paru une bonne solution pour investir dans la pierre sans grever votre budget. Panorama des incontournables d’une gestion locative réussie.

1. SÉLECTIONNER LE BON LOCATAIRE

  • Fiez-vous à votre intuition

Le candidat est-il à l’heure aux rendez-vous ? Vous parait-il correct et bien élevé ? Avez-vous spontanément confiance en lui ? Si vous répondez non à l’une de ces question, méfiance…

  • Prenez en compte sa situation professionnelle et ses revenus

En décidant de louer à un candidat qui dispose de revenus au moins égaux à 3 fois le montant du loyer, vous risquez de vous priver de candidats aux revenus un peu moins élevés comme les fonctionnaires ou les employés des grandes entreprises… En outre, il vaut mieux un locataire plus modeste qu’un locataire aux revenus certes élevés mais par ailleurs engagés dans des crédits lourds à rembourser. 

  • Vérifiez sa solvabilité

La loi Alur vous autorise à demander au candidat un certain nombre de justificatifs. Ne vous en privez pas. Soyez vigilant : les documents vous semblent-ils authentiques ? Au moindre doute, exigez les originaux.  

  • Optez pour un candidat qui dispose d’un garant physique fiable

Il s’agit souvent de quelqu’un de l’entourage proche qui s’engage à payer le loyer en cas de défaillance du locataire. Nous vous conseillons de ne pas accepter un simple ami… préférez un parent qui ne se désengagera pas facilement.

  • À savoir concernant les locataires âgés

Vous ne pourrez pas donner congé à un locataire de + de 65 ans dont les revenus sont inférieurs à un certain plafond. 

2. DÉLÉGUER SA GESTION LOCATIVE, DANS QUEL CAS ? 

Si vous manquez de temps ou que vous n’avez pas envie de gérer le départ des locataires et le recrutement des nouveaux … déléguez votre gestion locative.

3. BIEN CHOISIR SON GESTIONNAIRE LOCATIF 

Tout d’abord, vérifiez la carte professionnelle, les assurances et les garanties du gestionnaire. Faites-vous préciser ce qui est inclus dans le tarif et ce qui vient en supplément.

4. DÉTERMINER LE MONTANT DU LOYER  

Lorsque le loyer est libre, déterminez-le en fonction du marché. Ne soyez pas trop gourmand… un loyer surestimé peut entrainer des impayés, un turn over et parfois une vacance de la location.  
Pour les loyers qui ne sont pas libres, vous devez tenir compte de la loi pour les fixer.

Les tours et détours d’une location réussie n’ont plus de secret pour vous … Nos conseillers immobiliers vous reçoivent et vous renseignent gratuitement. Ils peuvent étudier votre cas particulier et vous faire des propositions personnalisées. N’hésitez pas à les contacter !