- information -

Investir dans l'immobilier neuf : 6 idées reçues

De nombreux à priori circulent sur l’investissement en immobilier neuf. Comment trier le vrai du faux ? Faisons le point sur les contre-vérités les plus courantes.

"On ne peut investir que si on est riche."

FAUX. Si vous percevez des revenus moyens, que vous payez au moins 2500€ d’impôts par an et que vous êtes en dessous du taux maximum d’endettement (environ 33% de vos revenus nets), investir dans l’immobilier vous permettra de diminuer votre pression fiscale. 

"On a besoin d’un apport important pour investir."

FAUX. Vous pouvez investir avec un faible apport tel que 5000€ par exemple. Si votre banque ne veut pas descendre en-dessous de 20% du montant du bien, faites jouer la concurrence. 

"Il est plus intéressant d’investir dans l’ancien, c’est moins cher et plus rentable." 

FAUX. Au contraire, c’est souvent beaucoup plus intéressant d’investir dans le neuf : les frais de notaire y sont bien plus légers et de nombreux dispositifs vous permettent une significative réduction d’impôts. N’oubliez pas non plus que dans l’ancien vous aurez des frais de réparation et rénovation souvent onéreux. Vous le voyez, le ratio entre le montant des loyers perçus et le prix de votre bien ne doit pas être votre seul indicateur pour calculer la rentabilité de votre investissement. 

"On ne peut investir que si on est déjà propriétaire de sa résidence principale"

FAUX. Il peut être tout à fait avantageux d’investir dans du locatif avant d’acheter sa résidence principale... Les jeunes générations, très mobiles, font de plus en plus souvent ce choix qui leur permet de réduire de manière non négligeable leurs impôts.

"Investir dans le locatif, c’est s’exposer à des problèmes d’impayés ou de logement non loué." 

FAUX. Si le risque zéro n’existe pas, vous pouvez très facilement réduire ce risque en investissant dans les petits logements (les plus recherchés) neufs ou bien rénovés, situés dans des zones géographiques où la demande est importante. N’hésitez pas à réclamer aux futurs locataires tous les justificatifs que vous êtes en droit d’exiger. 

"Il vaut mieux investir à côté de chez soi et prioritairement en centre-ville." 

FAUX. Pour choisir l’endroit idéal, vérifiez la demande locative, le prix du marché et l’évolution économique du secteur. Si c’est un quartier au taux de chômage croissant, par exemple, vous pourriez rencontrer des difficultés dans l’avenir. De même, préférez plutôt une zone où l’offre locative est inférieure à la demande et qui se situe à proximité des transports en commun. Votre quartier, vous l’aimez. Habitez-y mais n’y investissez que s’il répond aux critères évoqués. Si le bien loué est loin de chez vous, n’hésitez pas à en confier la gestion locative à un professionnel.

Pour en savoir plus, rencontrez gratuitement et sans engagement, un de nos conseillers qui vous apportera toute son expertise et vous aidera à lever vos derniers doutes.